Le projet en facile à lire
et à comprendre

PRENDRE SOIN

de notre santé et de notre environnement.

En  Occitanie,   nous   respirons  souvent  un  air  pollué.

Pour une région en bonne santé, nous proposons :
  • pour la qualité de l’air :
    – moins de voitures pour mieux respirer en ville,
    – moins de pesticides dans les cultures
    pour mieux respirer à la campagne.
  • pour l’alimentation :
    nous refuserons la viande et le lait venant d’élevages industriels,
    nous proposerons davantage de repas bios dans les cantines.   
  • pour les animaux, nous serons très attentifs à leurs conditions de vie
    dans toute la région.
  • pour la  biodiversité,   nous  protégerons  mieux  les  plantes  et  les  animaux, 
      car  une  nature  en  bonne  santé  nous  protège  des  maladies   et  du  réchauffement.
  • pour plus de démocratie nous demanderons à des professionnels de santé
    et des habitants leur avis pour décider de la politique de santé régionale.

LES CORRIDAS

En  France,   il  est  interdit  de  tuer  le  taureau  pendant  une  corrida
Mais  cela  continue  dans  notre  région, pour  respecter  la  tradition.
Pourtant, la corrida n’est pas si ancienne.

Nous voulons que cette pratique cruelle soit interdite en Occitanie,
comme partout en France.

La région ne doit plus donner d’argent pour les corridas,
mais plutôt pour protéger la biodiversité.

FAIRE COLLECTIF 


Avec les confinements, nous avons souffert de l’isolement.
Les associations, très utiles pour le lien social, ont aussi souffert.
Les spectacles, les fêtes, ont été supprimés.
Toutes les réunions qui permettent d’échanger,
de débattre, n’ont pas pu se tenir.

Nous proposons :

  • D’augmenter de  50  %  les  budgets  pour  la culture.
  • D’aider à  la  création  d’emploi  dans  les  associations,   
    comme  dans  d’autres  régions.
  • Pour plus  d’égalité  femme/homme
     dans  les  activités  culturelles  et  sportives  : 
    autant  d’argent  pour  les  filles  que  pour  les  garçons.
  • De réunir  les  entreprises,  les  syndicats,  les  associations,  
    les citoyens  de  la  région,  pour  décider  comment  lutter  
    contre  le  réchauffement 
  • De réunir  les  acteurs  publics,  les  associations,  les  élus, 
     les  habitants  qui  le  souhaitent,   pour  réfléchir  à  l’éducation populaire.
  • De réunir  des  chercheurs  et  des  habitants   pour  réfléchir 
    et  trouver  des  solutions  pour  l’environnement 
    (pollutions,  risques,  biodiversité…).

SE DÉPLACER

Avec  le  réchauffement  climatique,   il  faut réfléchir  à  nos  moyens  de  transport.

Souvent  nous  n’avons  pas  le  choix,  nous  utilisons  une  voiture.

Nous  proposons  d’autres  solutions  moins  polluantes,  rapides  et 
sûres,  pour  chaque  déplacement  dans  la  Région  :
  • Dans les  villes  et  les  villages,  trouver des  services   de  réparation 
    et  stationnement  de  vélos,   des bornes  de  recharges  électriques,
    des  points  de  rendez-vous  pour le  covoiturage,  
    des  moyens  de  transport  à  la demande.
  • Au bord  de  la  mer  et  entre  Toulouse  et  Montpellier  :   
    un  réseau  express  régional. Ce  RER  est  un  train  fréquent 
    pour  éviter  de  prendre  sa  voiture.
  • En ville  et  à  la  campagne,  des  routes  et  des  chemins  agréables 
    pour  que  se  déplacer  à  pied  ou  à  vélo.
  • une offre  de  covoiturage  et  d’autostop  intéressante pour tous.
  • nous ne  donnerons  plus  d’argent aux  petits  aéroports 
    mais  plutôt  aux  trains  et  aux  transports  du quotidien.

AUTOROUTE TOULOUSE-CASTRES

Entre Toulouse et Castres, pour gagner 10 minutes,
on détruit des champs afin de construire une autoroute très chère.

Nous n’avons plus besoin de ce vieux projet.

Nous proposons :

  • d’aménager la route de Toulouse à Castres pour la rendre plus sûre.
  • De privilégier  le  train, sûr  et  moins  polluant, 
    pour  aller  de  Castres  à  Toulouse, avec  des  tarifs  intéressants.

VALORISER NOS CULTURES ET NOS PAYS

L’Occitanie  est  une  belle  région.

Des Pyrénées à la Méditerranée, des Causses aux Cévennes,
de la Gascogne au Languedoc, mille histoires ont été vécues.
Les écologistes ont toujours voulu respecter et valoriser ces lieux et ces cultures.

Nous proposons :

  • De créer des parcs et des réserves naturelles dont certaines sans intervention humaine.

La  biodiversité  de  notre  région  est  bonne  pour  notre  santé.

  • D’encourager l’enseignement   en  Occitan  et  en Catalan.  
  • De développer  des  compagnies  artistiques   dans  les  campagnes 
    et  dans  les  quartiers    prioritaires.

PORT-LA-NOUVELLE

La  Méditerranée  est  la  mer   la  plus  polluée  du  monde.  

C’est  pourtant  une  richesse  pour  notre  région.   

À  Port-la-Nouvelle,  le  nouveau  port  en  projet  va  faire 
augmenter  les  importations  de  pétrole,  de  bois  coupé  en  Amazonie,
et  de  produits  chimiques  dangereux,   responsables  de  l’explosion  d’AZF  à  Toulouse.
À  Port-la-Nouvelle, nous  proposons  un  autre  projet,  
pour  une  réelle  transition  écologique,  en  créant  :
  • un centre  de  recherche  pour  les  bateaux  du  futur.
  • des entreprises  de  recyclage  des  vieux bateaux.
  • la construction  de  bateaux  nettoyeurs  des mers.

CHANGER D’ÉCONOMIE ET SAUVER L’EMPLOI

Nous devons tenir compte du dérèglement climatique et de ses conséquences.

À Carmaux, à Decazeville, les mines ont fermé.

Cela a entrainé des drames pour les travailleurs et leurs familles.

Nous  devons  nous  préparer  au  changement   et  inventer  les  métiers  de  demain.

Nous  proposons  : 

  • de préparer  la  diminution  de  construction  d’avions,   en  les  remplaçant  par  d’autres  produits,   pour  préserver  les  emplois  et  les  compétences   des  salariés.
  • d’aider l’agriculture  et  la  viticulture  à  devenir   plus  écologiques  et  à  s’adapter  au  climat  qui  évolue.
  • d’encourager l’économie  sociale  et  solidaire  (ESS),  Ce  sont  les  associations  qui  créent  des  emplois  locaux  très  utiles  à tous. 
  • de créer  de  nouveaux  métiers  pour  la  préservation   de  l’environnement,  pour  nous  adapter  au  dérèglement  climatique,  avec  de  nouvelles formations.
  • de tester un  Revenu  universel  pour  la jeunesse.
  • d’organiser un  accueil  touristique  plus  écologique   dans  les  parcs  naturels,  en  réduisant  les  consommations  d’énergie  et  d’eau,  en  prenant  son 
  • d’imposer des  règles  respectueuses  de  l’environnement   aux  entreprises  qui  travaillent  pour  la  Région.